Quels aliments choisir ?

Pour atteindre l’état de cétose, on renonce à tous les aliments qui contiennent du sucre (gâteaux, biscuits, confiture), du fructose (miel, sirop d’agave, sucre de noix de coco, la plupart des fruits) ainsi qu’aux féculents (pommes de terre, pâtes, farine, légumineuses et tous les légumes trop glucidiques).

“La gourmandise commence quand on n’a plus faim.” Alphonse Daudet

Les protéines sont nécessaires, mais en quantité limitée, car une surconsommation de protéines empêche l’état de cétose.

Les lipides sont à privilégier. Il existe quelques lipides toxiques (graisses brûlées, gras trans issus de l’hydrogénation industrielle des huiles). Pour les éviter, et privilégier les aliments bruts, de bonne qualité.

Ce mode d’alimentation fonctionne particulièrement bien lorsqu’on choisit essentiellement des aliments frais et sains plutôt que frelatés ou dénaturés par l’industrie alimentaire. Le label « alimentation biologique » offre un certain degré de sécurité, notamment pour les élevages de viande, de produits laitiers, les oeufs et bien sûr pour les légumes frais, les noix et les graines.

Les fruits les plus intéressants à consommer sont les olives et les avocats, ainsi que les oléagineux (la noix de macadamia notamment qui ne contient que très peu de glucides). Les fruits rouges et le citron, en petite quantité, n’ont pas d’effet important sur la production d’insuline et sont donc acceptables.

Commencer très simplement

 

Pour bien démarrer l’alimentation céto, on peut simplement composer ses repas d’œufs, de viande, de poisson et de légumes à feuilles, cuits dans du beurre ou de l’huile de coco. Il s’agit de la façon la plus sûre et la plus simple d’atteindre l’état de cétose.

souris d'agneau

Par la suite, on peut s’aventurer dans des recettes les plus extravagantes de pain de graines, de glaces sucrées au xylitol ou à la stévia, de palets bretons confectionnés à partir de poudre d’amande…

Les personnes qui s’alimentent céto aiment boire leur café additionné d’huile de coco ou de beurre. L’huile de coco est particulièrement adaptée à la production de corps cétonique, car le foie ne peut métaboliser les lipides qu’elle contient (appelés MCT), il doit les convertir en cétones.

Le corps a besoin d’une petite adaptation pour atteindre cet état. Chez certaines personnes, elle passera totalement inaperçue, alors que pour d’autres, elle s’accompagnera de quelques symptômes passagers désagréables (maux de tête, courbatures, nausées). Les grandes quantités de glucose exigent une certaine rétention d’eau, et la diminution du glucose s’accompagne d’une diminution de cette rétention d’eau devenue inutile. Les symptômes désagréables sont le signe que le corps est déshydraté.

Pour y remédier, il est important de bien prêter attention à sa soif, de boire en quantité suffisante, voire de rajouter du sel (le sel rose de l’Himalaya semble particulièrement convenir), ce qui va à l’encontre des idées reçues sur la bonne santé. Prendre un complément de magnésium aide aussi la plupart des personnes souffrant de ces symptômes transitoires. Personnellement, j’apprécie beaucoup le bouillon maison, fait à partir de la cuisson lente et à basse température de quelques légumes (poireaux, chou kale, chou vert) et d’os de viande (agneau, bœuf). Il contient beaucoup de minéraux utiles pour ce passage parfois un peu délicat, et par la suite, c’est une boisson saine et qui remplace souvent le repas du soir, quand la faim est presque inexistante.

Avant de commencer

Les photos avant-après sont souvent très encourageantes, pour vous car on ne se voit pas changer au quotidien. Une photo prise tous les deux mois aide à prendre conscience du chemin parcouru.

Vous pouvez aussi mesurer votre tour de taille, de cuisse, de chevilles et de poignets et bien sûr choisir un vêtement de votre placard dans lequel vous ne parvenez plus à rentrer.

Articles récents

Laisser un commentaire