Les erreurs à éviter

Commencer à manger Céto est plutôt simple une fois qu’on a compris les principes de base (privilégier les bons lipides, limiter les glucides et modérer les protéines). Il existe cependant quelques erreurs de débutant à éviter, autant les connaître dès le début !

“Les plus courtes erreurs sont toujours les meilleures.” Pierre Charron

Les sept erreurs à éviter :

1/ Succomber à l’appel du sucre les premiers jours

Dans un premier temps, on passe par la phase délicate de l’entrée en cétose, et les envies de sucreries peuvent se manifester avec beaucoup de force. Manger des collations riches en lipides (pâté et cornichon, avocat, olives ou « bonbons gras ») aide à passer ce cap. Certains aliments (en général industriels) sont à la fois riches en lipides et en glucides (les chips, les viennoiseries). Ils sont à éviter totalement bien entendu, d’autant plus que leurs lipides sont en général très toxiques (gras trans).

2/ Faire des petits écarts qui entraînent la perte de l’état de cétose

Par la suite, les envies sucrées disparaissent chez la plupart des « cétoniens » mais certains perdent temporairement l’état de cétose en craquant sur un croissant, quelques biscuits ou même des fruits ou du pain. Les conséquences peuvent soit être un plateau dans la perte de poids, ce qui n’est pas dramatique, soit un retour aux symptômes de l’adaptation, avec maux de tête, nausées, courbatures, maux de gorge. Personnellement, je n’ai pas craqué une seule fois depuis l’adoption de ce mode de vie. Je trouve suffisamment de plaisir à mes repas, mes pains de graines et mes desserts « céto » et n’éprouve plus jamais le besoin de succomber à quoi que ce soit qui me ferait perdre cet état si agréable.

3/ Manger trop peu de lipides

Les gras, surtout saturés (beurre, crème, fromage, viande) ont subi un tel discrédit ces dernières décennies, qu’il est difficile d’imaginer que non vraiment, manger gras ne fait pas grossir (comme manger des concombres ne rend pas vert). Le stockage d’énergie en cellules graisseuses s’opère au niveau du foie sous l’effet de l’insuline. Avec une production très faible de cette hormone, comme par ce mode alimentaire, on ne stocke pas mais brûle au contraire nos provisions.

Et retrouver les sensations de lipides est plutôt agréable : des épinards sont bien meilleurs à la crème ou au beurre ! Je pensais détester le fromage blanc, parce que je m’étais imposé dans le passé du fromage blanc à 0%, qui donne le sentiment de manger du plâtre. Depuis que j’ai redécouvert le fromage blanc à 40%, additionné de chantilly maison, il constitue un de mes desserts préférés !

fontainebleau site

4/ Exagérer sa consommation de produits laitiers ou de noix

Si le fromage blanc contient de bons gras saturés, il contient aussi, de même que la crème et les noix, une certaine quantité de glucides. Les desserts que l’on confectionne à partir de noix, amandes et produits laitiers sont tellement délicieux qu’il est tentant de dépasser sa faim. Certaines personnes s’aperçoivent que diminuer voire parfois arrêter la consommation de produits laitiers et de noix les aident à dépasser un plateau.

5/ Avoir des attentes irréalistes

Ce mode alimentaire apporte en général d’innombrables avantages, et la perte de poids en fait partie. Mais elle est rarement linéaire. Personnellement, j’ai perdu 5 kg les 15 premiers jours, puis je n’ai plus du tout perdu pendant 4 mois, puis j’ai à nouveau encore perdu 4 kg en un mois. Depuis, mon poids reste stable. J’aimerais encore perdre 2 ou 3 kg mais en même temps, je ne me focalise plus sur la balance. Je reporte la taille 38 de ma jeunesse, et surtout me sens tellement bien que la balance est secondaire. Espérer des résultats trop rapides ou trop irréalistes peut être décourageant.

6/ Trop se restreindre ou ne pas suffisamment varier les menus

Le mode d’alimentation céto n’est pas un régime temporaire que l’on suit quelques semaines pour perdre des kilos avant l’été. Une fois qu’on l’a bien compris, atteint et expérimenté, on le poursuit ! J’ai lu des témoignages de personnes qui sont en cétose depuis 10 ou 20 ans, et qui jouissent d’une santé optimale et d’un poids corporel bas et constant. Mais pour apprécier ce mode de vie, il faut y trouver des plaisirs, varier les plats et découvrir constamment de nouvelles façons de les accommoder. Bien sûr, nous avons chacun nos préférences. Personnellement, j’aime particulièrement les anchois, les œufs et le chocolat. J’en mange plusieurs fois par semaine, mais je varie aussi avec d’autres aliments, et me régale de découvertes réussies (je me désole aussi parfois de tentatives complètement ratées !). Chercher la couleur des différents légumes, les saveurs piquantes, poivrées, douces ou acidulées, le craquant, le moelleux, le gélatineux des textures, les odeurs chaudes et épicées, le plaisir de toucher aussi les aliments en les préparant… l’alimentation est source de santé et de plaisir.

7/ Boire trop d’alcool. .

L’alcool en quantité mesurée n’est pas incompatible avec le mode d’alimentation Céto. Certains alcools contiennent peu de glucides, comme la vodka, le whisky, le gin. Additionné d’eau pétillante, d’un filet de citron et de menthe fraîche, ils peuvent constituer un apéritif occasionnel. Certains vins sont plus faibles en glucides que d’autres (le champagne ne continent qu’un seul gramme de glucide par verre, les vins secs en contiennent 3,5 gr). En revanche, la bière est vraiment très riche en glucides. Si l’alcool ne fait pas perdre l’état de cétose chez les plupart des personnes, il se métabolise avant le reste.

Articles récents
Showing 2 comments
  • Greenox
    Répondre

    Bonjour,

    Vous parlez de dessert fromage blanc et chantilly maison. Quelle est votre recette pour une chantilly maison ? Est-ce qu’elle contient du sucre ?

    Merci

    • Corinne Dewandre
      Répondre

      Bonjour Greenox, vous pouvez simplement fouetter la crème fleurette avec ou sans erythritol, ou la mettre dans un siphon avec une cartouche de gaz 🙂

Laisser un commentaire