Les bienfaits des champignons

Les bienfaits des champignons

Selon la table Ciqual, les champignons contiennent entre 1 g (la plupart d’entre eux ont entre 1 et 2 g) et 12 g de glucides aux 100 g (pour les shiitaké), et sont donc dans l’ensemble de très bons aliments céto/LCHF.
Mais au delà de leur bon ratio, ces végétaux qui empruntent aussi au règle animal (ils se situent à mi chemin entre les deux), ont une grande richesse nutritionnelle :

– riches en fibres (glucane) qui nourrit le microbiote. Il s’agit de glucides non absorbés par l’intestin grêle mais qui nourrissent les bactéries qui peuplent notre colon et favorisent une bonne biodiversité de celles-ci. Ce n’est pas facile lorsqu’on mange Céto de trouver des aliments riches en prébiotiques, car la plupart sont également riches en glucides assimilables (légumineuses, légumes racines). Les champignons sont particulièrement intéressants à ce niveau, mais doivent être consommés crus pour servir de prébiotiques. Selon les études, ce rôle de prébiotique pourrait améliorer le syndrome métabolique et les symptômes qui y sont attachés : surpoids, hyperglycémie, hypertension, mauvais profil lipidique.

champignon cru

– en minéraux, dont le potassium qu’on recherche en alimentation Céto, le manganèse, le phosphore, du sélénium, antioxydant qui joue un rôle protecteur dans le vieillissement cellulaire et contre le cancer ;

– en vitamines, notamment du groupe B, B2 et B3 et B5, nécessaires au bon fonctionnement neuro-musculaire et au bon état de la peau ; le champignon contient aussi de l’ergocalciférol, un précurseur de la vitamine D, dont nous manquons tous dans nos contrées trop peu ensoleillées,

– en antioxydants comme la caroténoïde pour les champignons colorés,

– ils contiennent enfin quelques acides aminés (protéines) : méthionine et cystine, qui doivent être consommées avec d’autres acides aminés pour être métabolisées.

Ils sont également très sensibles à la pollution, qu’ils absorbent largement : métaux lourds, éléments radio actifs si l’environnement en contient. Pour se préserver du danger des métaux lourds, mieux vaut choisir des champignons dont on connaît la provenance et l’éloignement de tout site nucléaire ou autoroutier. Attention aux champignons de Paris qui proviennent le plus souvent des pays de l’Est ou de Chine, et dont on ne sait rien sur la pollution de l’environnement dont ils proviennent.

Pour les adeptes du DIY, il est possible de faire pousser des champignons chez soi. On trouve en général des kits à pleurotes, qui contiennent 1,5 g de glucides, mais aussi d’autres champignons dans certains magasins bio.

La mycothérapie

Il existe aussi des champignons aux propriétés médicinales : le shiitaké, le maitaké, le reishi, le cordyceps, le chaga, le blazei et l’héricium, que l’on prendra en général en gélules pour un effet plus concentré. La mycothérapie est donc une branche méconnue de la phytothérapie, mais intéressante car elle ne présente pas de contre indication, peut même être utilisée sur les enfants, et pas d’effet secondaire (à part des réactions cutanées sans gravité). Bien sûr, on ne s’improvise pas mycothérapeute, et cueillir des champignons dans les forêts présente de grands risques pour les néophytes, car certains contiennent des substances dangereuses.

Le shiitaké a des propriétés anti-cancer du fait qu’il stimule l’immunité tout en diminuant l’inflammation. Il contient plus de glucides que les autres, aussi vaut-il mieux le prendre sous forme de gélule en complément alimentaire.

Voici également d’autres propriétés de champignons méconnus, mais qui ont de vraies vertus thérapeutiques :

Champignon Blazei, Le « Champignon de Dieu »
Les propriétés du blazei ont été découverte en 1960 par des mycologues japonais en expédition au Brésil où l’extraordinaire renommée de ce champignon l’ont fait surnommer : Champignon de Dieu.

– Dans la forêt vierge :
Le blazei est un champignon comestible au délicat goût d’amande poussant dans l’humus issu des débris de bois provenant de la décomposition des arbres de la forêt vierge.

– Bouclier protecteur :
Les molécules actives du blazei agissent en stimulant la production de protéines nommées cytokines, dont l’interleukine et l’interféron, qui nous protègent contre les infections microbiennes et virales.

– Indications :
Epuisement de l’organisme
Mauvais état général
Infections à répétition
Etats carentiels
Vieillissement prématuré

Champignon Chaga en gélules, Le « Champignon de Soljenitsyne »
Dans son livre « Le pavillon des cancéreux », Soljenitsyne évoque une région de Sibérie épargnée par le cancer grâce à la coutume de boire en guise de thé une infusion d’un champignon local, le chaga.

– Un usage traditionnel :
Les herboristes, autrefois, vendaient de la poudre de chaga, réputée antiseptique et cicatrisante, destinée aux hommes qui se coupaient en utilisant les anciens rasoirs coupe chou.

– Indications :
Aide à la cicatrisation
Réduction des terrains inflammatoires
Stimulation générale de l’organisme
Régulation de la glycémie
Développement cellulaire anarchique
Champignon Cordyceps en gélules, Le « Champignon anti-fatigue »
Chaque année, à la fonte des neiges, sur les hauts plateaux du Tibet se récolte le cordyceps jusqu’à 4000m, minuscule champignon « anti-fatigue » qui accroit la force, la résistance et l’endurance. Les Tibétains vouent un culte millénaire au cordyceps qu’ils considèrent comme une authentique panacée permettent de surmonter les conditions hostiles de leur existance à cette haut altitude.
Le cordyceps réveille les organismes épuisés, redonne du tonus, de l’énergie, de la vigueur sexuelle. C’est une régénération en profondeur, une réelle revitalisation. On retrouve la forme.

– Indications :
Amélioration des performances sportives
Accroissement de la résistance physique
Stimulation des défenses naturelles
Convalescence post-opératoire
Stimulation de la fonction érectile

Champignon Héricium, le« Lion’s mane »

Connu chez nous sous le nom de hydne hérisson, ce champignon qui pousse sur les souches de feuillus est surnommé « Lion’s mane » car il ressemble par sa flamboyance à la crinière du lion.

– Précieux remède :
Sous la dynastie des Ming, on servait à l’empereur de Chine des plats d’héricium réputé être le plus précieux des remèdes, destiné à renforcer ses capacités physiques, mentales et sexuelles.

– La myéline des nerfs :
L’hericium a la capacité de stimuler la synthèse du facteur de croissance NGS qui permet de renforcer la gaine de myéline entourant les nerfs, action bénéfique au système nerveux.

– Indications :
Nourrissement des fibres nerveuses
Prévention de la dégénérescence cérébrale
Stimulation de la mémoire
Dimimution des tremblements
Améliore la conductibilité de la plaque nerveuse
Champignon Maitaké, « Dancing mushroom »
Le surnom anglais du maitaké, « Dancing mushroom » évoque la danse de joie effectuée par ceux qui découvrent ce précieux champignon au parfum anisé dans les forêts de chênes et de châtaigniers.

– Anti-stress :
La médecine Kampo japonaise préconise la consommation de maitaké aux personnes stressées subissant les contraintes contre nature imposées par la vie comtemporaine dans les villes.

– Protection cellulaire :
L’action anti-oxydante du maitaké permet de protéger les membranes cellulaires des tissus et des organes subissant l’érosion des radicaux libres, ralentissant ainsi les processus dégénératifs.

– Indications :
Surmenage, dépression
Insomnie, perte de mémoire
Stimulation des fonctions organiques
Action anti-vieillissement
Régulation de la glycémie
Champignon Reishi en gélules, Le « Champignon de la longévité »
Dans la zone subtropicale asiatique où pousse le reishi au chapeau spectaculaire, convexe, vernissée, les habitants de la forêt qui le vénèrent l’ont surnommé le « Champignon de la longévité ».

– Grand tonique du « Qi » :
La Médecine Traditionnelle Chinoise considère le reishi comme un grand tonique du « Qi », capable de stimuler puissamment l’énergie vitale pour un retour à l’équilibre restaurant la santé.

– Adaptogène :
Le reishi a une forte fonction adaptogène, régulant les paramètres essentiels de l’organisme : le pH, le taux de cholestérol, celui de la glycémie, la formule sanguine (plaquettes, hématies, lymphocytes)…

– Indications :
Prévention de la dégénérescence
Stimulation des fonctions cérébrales
Régulation de la tension artérielle
Prévention des accidents cardiovasculaires
Régulation de l’équilibre acido-basique
Champignon Shiitaké en gélules, Le « Champignon du samouraï »
Au Japon où on le surnomme le « Champignon du samouraï », on voue un véritable culte au shiitaké qui était autrefois réservé aux seuls empereurs comme remède universel aux milles vertus.

– Succès mondial :
Le lentin du chêne (shiitaké), est le champignon le plus cultivé dans le monde avec le champignon de couche, doublement apprécié pour ses qualités gustatives et ses propriétés.

– Des centaines d’études cliniques :
Le shiitaké est tellement actif qu’il suscite la curiosité du monde scientifique, d’où les centaines d’études cliniques qui lui ont été consacrées ces dernières années en Asie, en Europe et aux USA.

– Indications :
Régulation de l’immunité
Supplémentation des chimiothérapie
Action anti-infectieuse
Action anti-âge
Complément au régime hypocalorique
Champignon Agaricus buvable
– indication :
calme les réactions allergiques de type respiratoire.

Champignon Blazei buvable
– indication :
puissant stimulant immunitaire, très riche en Béta D glycane.

Champignon Boletus buvable
– indication :
stimulant de l’immunité, équilibrant nerveux et cutané, anti-oxydant (riche en sélénium et germanium).

Champignon Cordyceps buvable
– indication :
tonique générale du corps, renforce le foie et protège les reins. Stimulant immunitaire et musculaire. Tonique sexuel

Champignon Coriolus buvable
 indication :
renforce l’estomac, les intestins et les poumons, stimulant immunitaire. Antidiarrhéique.

Champignon Hericium buvable
 indication :
renforce le système nerveux et la mémoire ainsi que la rétine.

Champignon Hypsisygus buvable
 indication :
bénéfique pour la peau, les poumons et l’estomac.

Champignon Lactarius buvable
 indication :
draine les reins, la vessie et la zone urogénitale.

Champignon Maitaké buvable
– indication :
stimulant immunitaire, équilibrant physique, équilibrant du taux de cholestérol et de la glycémie.

Champignon Pleurote buvable
– indication :
équilibrant du cholestérol et des glucides, régule la tension artérielle, favorise la bonne gestion du poids.

Champignon Reishi buvable
– indication :
renforce le foie, la vésicule biliaire et l’immunité.

Champignon Shiitaké buvable

– indication :
renforce l’immunité, équilibre le cholestérol et les glucides, favorise la gestion du poids et des calories.

Précautions d’emploi : les champignons n’ont pas de contre indication particulière, excepté chez les terrains arthritiques. Au cours de la cure peut survenir une diarrhée ou des flatulences. Dans ce cas, prendre le traitement un jour sur deux.

Je consomme des champignons sauvages en gélules cueillis dans un site préservé de l’Auvergne, dans un parc régional naturel, que je trouve sur ce site : www.theraplante.com

Sources :

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/tout-est-il-bon-dans-le-champignon_26111

https://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/aliments/legumes/champignons/quel-est-linteret-nutritionnel-des-champignons-

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22583406

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20921274

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21042722

J-M. Pelt : Drogues et plantes magiques, Fayard 1983.

Kundaković T, Kolundžić M : Therapeutic properties of mushrooms in managing adverse effects in the metabolic syndrome. Curr Top Med Chem. 2013; 13(21):2734-44.

Mendel Friedman : Mushroom Polysaccharides: Chemistry and Antiobesity, Antidiabetes, Anticancer, and Antibiotic Properties in Cells, Rodents, and Humans. Foods. 2016 Dec; 5(4): 80.

Jayachandran M, Xiao J, Xu B. : A Critical Review on Health Promoting Benefits of Edible Mushrooms through Gut Microbiota. Int J Mol Sci. 2017 Sep 8;18(9). pii: E1934. doi: 10.3390/ijms18091934.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Laisser un commentaire