Réduire les douleurs par la diète cétogène

De nombreuses personnes souffrent… il peut s’agir de douleurs aigües ou sourdes, lancinantes, de courte durée, récurrentes ou chroniques.

Les sources des douleurs sont nombreuses : migraines, douleurs articulaires, musculaires, douleurs lombaires, cervicales, dentaires,… Pour les traiter, la médecine propose des anti-douleurs, qui sont largement consommés, ainsi que d’autres médicaments (anti-épileptiques, opioïdes, anti-dépresseurs) aux effets parfois puissants qui peuvent aussi entraîner des effets secondaires : dépendance, toxicité entraînant parfois la mort.

Les sources de la douleur

Les sources de la douleur ne sont pas complètement identifiées, mais l’hypothèse la plus vraisemblable semble qu’il s’agisse d’un problème d’hypersensibilité et hyperexcitabilité des nerfs. Cette hypersensibilité pourrait être liée à un faible niveau de GABA ou trop peu de récepteurs de GABA (un neurotransmetteur).

Les personnes souffrant de dépression ou de désordre de la somatisation sont plus susceptibles de développer des douleurs chroniques.

Les douleurs apparaissent le plus souvent après une blessure, une maladie ou une inflammation et sont entretenues par le stress et les émotions négatives. La douleur peut jouer un rôle bénéfique lorsqu’elle agit comme signal qu’il existe un problème à régler. Mais lorsqu’elle prend trop de place, elle devient handicapante.

Les douleurs inflammatoires

Les douleurs inflammatoires se manifestent le plus souvent accompagnées de rougeur, de chaleur et de gonflement. La douleur peut être aigüe et irradie en général à partir de la zone enflammée. Le traitement le plus courant est la prescription d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, qui limitent le processus inflammatoire en inhibant la production de prostaglandine. Mais ces traitements ne sont pas dépourvus d’effets secondaires. Le jeûne a des vertus anti-inflammatoires, mais peut ne pas convenir à tous.

La diète cétogène imite les effets du jeûne tout en étant plus facile et agréable à suivre.

Elle se caractérise par un apport important de lipides, adéquat de protéines et faible en glucides. Il s’agit d’une diète connue pour traiter efficacement les cas d’épilepsie. Au cours des dernières années, des recherches sont menées pour utiliser la diète cétogène dans d’autres cas de pathologies physiologiques ou psychiatriques. Comme les médicaments traitant l’épilepsie sont souvent prescrits pour traiter la douleur, il est intéressant de s’intéresser à la diète cétogène en traitement de la douleur.

Une thèse sur les effets de la diète cétogène pour lutter contre la douleur

Une thèse publiée au printemps 2016 à la Faculté de Neurosciences de Trinity College étudie l’effet d’une diète cétogène sur les douleurs inflammatoires. Cette thèse s’appuie sur une étude réalisée sur le modèle du rat. On a injecté à des rats mâles une bactérie tuée par la chaleur de tuberculose, qui induit une inflammation permanente. La moitié de la cohorte a été nourri selon une diète de contrôle et l’autre moitié selon la diète cétogène.

douleur diete cetogene

Selon les résultats de cette étude, la diète cétogène a effectivement la capacité de réduire l’inflammation et notamment les gonflements liés à l’inflammation, ainsi que la douleur. L’auteur de la thèse s’interroge sur les raisons de cette propriété anti-inflammatoire.

Les explications possibles

Il se peut que ce soit lié à la limitation des glucides, qui entraîne une baisse du glucose sanguin et dès lors une amélioration de l’inflammation, en diminuant certaines cytokines qui exercent un effet inflammatoire.

Il se peut aussi que ce soit lié aux corps cétoniques, qui produisent un effet anti convulsant (anti-épileptique) et dès lors réduisent l’excitabilité des nerfs.

On peut aussi se poser la question de l’efficacité accrue des corps cétoniques à nourrir le cerveau. Il semble qu’ils sont capables de fournir plus d’ATP par unité que le glucose, et d’augmenter le nombre de mitochondries. De nombreux problèmes neurologiques sont liés à un dysfonctionnement mitochondrial, et donc la diète cétogène, qui entraîne une augmentation des mitochondries et une meilleure efficacité de celles-ci améliorera la fonction métabolique et apportera une amélioration thérapeutique de la douleur.

Cette thèse conclut en spécifiant que les premières données de l’allègement des douleurs inflammatoires par l’utilisation d’une diète cétogène sont très encourageantes, bien que trop peu nombreuses encore. D’autres études, notamment sur les douleurs intestinales inflammatoires et arthritiques seraient utiles pour confirmer cette hypothèse.

Dans tous les cas, permettre d’améliorer les douleurs par une approche efficace non invasive et sans effets secondaires indésirables peut être une solution pour les millions d’individus qui souffrent de douleurs chroniques ou préfèrent les médecines alternatives.

Source : http://digitalrepository.trincoll.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1606&context=theses

 

Livia S. Wyss, The Effects of the Ketogenic Diet (KD) on Inflammatory Pain Trinity College, Connecticut, US Spring 2016

Recent Posts
Showing 2 comments

Leave a Comment